Histoire

Introduction

Mesics est une fondation, créée en 1998 selon la loi Hollandaise, enregistrée à la Chambre de Commerce à La Haye, nr 27 17 60 42.

Bank: ABN AMRO
Bank Nr. 52 84 76 173
IBAN: NL69ABNA0528476173
BIC: ABNANL2A

A la fin de cette introduction vous trouverez une courte mise à jour générale pour 2009. Chaque pays montre une mise à jour détaillée de 2009.

Le nom est l’abréviation du texte latin «Mens Sana In Corpore Sano », un esprit sain dans un corps sain.
La mission de Mesics consiste à entamer des projets surtout en Afrique, à une échelle relativement petite, stimulant à l’auto-prise en charge de l’individu ou de petites collectivitées pour leur propre santé physique et mentale.
La notion « petite échelle » renvoie surtout à la possiblité pour le Conseil d’Administration de Mesics de réaliser une gestion directe, simple et justifiable des projets. Ainsi l’envergure des projets entamés jusqu’à présent (2006) varie entre € 500,- et € 100.000,-.

Historique

Mesics a été créé en 1998 par Dirk Kam. Né en 1953 à La Haye, Hollande, Dirk a étudié les sciences économiques à l‘Erasmus Universiteit Rotterdam. De 1979 à 1981 il a travaillé pour le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) au Zaïre/Congo. Depuis 1981 il est entré en affaires commerciales, depuis 1985 en qualité de gérant et propriétaire du Groupe Kam, spécialisé dans le négoce de l’acier et dans la sous-traitance industrielle.
En 1996 Dirk a fait la connaissance d’un Prêtre Hollandais, Jan Heine, âgé de 80 ans. Le Père Heine a consacré la plupart de sa vie active à la promotion de la culture de tilapia à petite échelle dans le Tiers Monde, pour ainsi contribuer à la lutte contre la malnutrition. Le tilapia est un poisson tropical, relativement facile à cultiver à petite échelle (niveau famille, école, clinique…), et plein d’éléments nutritifs essentiels, comme les protéines animales. Ceux-ci sont surtout essentiels pour les femmes enceintes et les enfants entre 0 et 6 ans, pour un bon développement du système nerveux des enfants. Ainsi chaque famille/école/clinique aurait sa propre source de protéines.

Comme le Père Heine avait déjà dépassé l’âge de 80 ans, il a demandé à Dirk Kam de devenir son successeur. Après une période de réflexion Dirk a accepté, tout en stipulant quelques modifications importantes au travail du Père Heine:

  1. la concentration des efforts et resources sur cinq pays Africains (Côte d’Ivoire, Togo, Bénin, Kenya, Zimbabwe).
  2. l’élargissement de la nature des projets: non seulement tilapia, mais surtout entamer des projets émanant des partenaires locaux, tout en respectant les critères de petite échelle et d’harmonie entre développement matériel et spirituel.

C’est ainsi que Dirk Kam a créé Mesics. Le Père Heine était heureux de devenir patron de la nouvelle fondation en 1998.

Le Père Heine est mort en 2000. En souvenir du patrimoine de feu le Père Heine, Mesics continue à promouvoir les projets tilapia à petite échelle. L’expérience des huit dernières années a appris que ces projets peuvent seulement réussir si les opérateurs ne s’attendent pas une source de revenus, mais (seulement) une source de protéines. Ce n’est qu’à grande échelle que la pisciculture peut être un succès économique.

Fonctionnement

Dans chacun des cinq pays Africains, Mesics travaille exclusivement avec un partenaire local. Seulement au Zimbabwe, celui-ci n’est pas lié à l’Eglise Catholique. C’est ainsi que Mesics peut utiliser le réseau de l’Eglise Catholique pour réaliser ensemble des projets. En général la coopération avec l’Eglise garantit une bonne gestion locale des projets et une bonne continuité des activités.
En principe Mesics réagit aux suggestions et demandes des partenaires locaux, dans la conviction que ceux-ci connaissent bien les priorités du moment.
Mesics se permet de poser deux conditions: l’harmonie entre l’aspect matériel et l’aspect social d’un projet. Là aussi, l’intervention de l’Eglise est considérée comme positive.
La deuxième condition est l’autosuffisance financière du projet. Mesics veut spécifiquement éviter la dépendance des projets du financement de Mesics pour la continuité du projet.
Une contribution locale est aussi un élément essentiel dans le financement des projets.
Depuis 2006 Mesics a entamé la discussion avec ses partenaires locaux de financer les projets générateurs de revenus à base de prêts. Ainsi des fonds renouvelables peuvent se créer sur place. Surtout au Kenya, la réponse à cette initiative a été positive, et un premier essai a été réalisé.
Un développement imprévu, mais néanmoins très heureux, est le fait que régulièrement des jeunes étudiants/coopérants se présentent à Mesics pour travailler quelques semaines ou mois aux projets de Mesics. Mesics ne poursuit pas une politique d’acquisition, et ne réagit qu’aux demandes spécifiques.

Gestion

Le Conseil d’Administration de Mesics est composé depuis sa création en 1998 de Dirk Kam, Président, Steven de Clerq, Secrétaire et Jop van der Wiel, Trésorier. Ceux-ci se connaissent depuis l’université. Le Conseil se réunit trois fois par an, en dehors des contacts informels.
La Commission Tilapia a été créée pour gérer les projets tilapia. Elle est composé de Dirk Kam, Président, Loes van der Toolen et Jan Bolhuis, membres. Les deux derniers étaient de grands amis du Père Heine depuis longtemps. Le Commission Tilapia a la tâche spécifique de faire des recommandations au Conseil pour la gestion du fond Alida de Vries. Alida était aussi grande amie du Père Heine, et membre de la Commission Tilapia jusqu’en 2003. Après sa mort, elle a laissé un don de € 140.000,-. L’administration quotidienne est assurée par Dirk Kam, à son domicile. Une journée par semaine il est assisté par Ellen Kroeze, amie de l’épouse de Dirk.

Finances

Mesics a un budget annuel d’environ € 200.000,-. Celui-ci est fourni par des fonds de charités publiques et privés, des entreprises et des personnes privées.
Les frais de la gestion sont pratiquement nuls: quelques frais annuels d’enregistrement, et quelques frais d’imprimerie.
Par principe, les frais de voyage et de séjour sont à la charge des voyageurs eux-mêmes.
C’est ainsi que plus de 99% du budget est directement utilisé pour les projets eux-mêmes.

Le Conseil justifie les dépenses dans son rapport annuel. Les chiffres sont contrôlés et certifiés par un expert comptable.

Mise a jour 2009

Volontaires

Cinq infirmières en formation venant de France et trois volontaires venant des Pays-Bas travaillaient aux projets en Bénin, resp. Meru/Kenya

Finances

les dépenses s’élèvent à plus que 350.000 euros. Les recettes à plus que 330.000 euros. Les deux formant un record dans l’histoire de Mesics. La différence est couverte par les réserves.

Kenya

€ 303.990,-

Bénin

€ 30.871,-

Togo

€ 12.005 ,-

Congo

€ 4.348 ,-

Côte d’Ivoire

€ 3.153 ,-

Frais de gestion

€ 17,-

Organisation

Pas de changement dans la composition et le fonctionnement du Conseil d’Administration. En janvier 2010 les nouveaux membres Madame Lysbeth Land de Een West (Drenthe, Pays-Bas) et Monsieur Barrie Isherwood de Laren (Utrecht, Pays-Bas) ont rejoint la Commission Tilapia. Les taches de la Commission sont restées inchangées : la promotion de la pensée de Père Jan Heine et tilapia, et l’assistance pour aider à lever des fonds pour Mesics. Le Conseil se réjouit de l’entrée des nouveaux membres de la commission et leur souhaite beaucoup de succès dans leur travail.